Comité des Fetes du Carnaval de Manthelan

14 Route de Loches - 37240  Manthelan

02.47.19.38.47

Le pays Manthelanais

La naissance du carnaval

Il existe dans cette contrée qu'est la Touraine dont on dit qu'elle est le "jardin de la France", plus précisément en pays Lochois, une petite localité appelée MANTHELAN, située au milieu d'une immensité verdoyante, légèrement vallonnée, de l’ancien canton de Ligueil. Elle compte actuellement 1400 habitants.

 

Si de nos jours, les grandes fêtes populaires ont perdu un léger lustre en certains lieux, il est un carnaval qui, depuis fort longtemps, est célébré avec éclat dans la bonne ville de Manthelan. Attachés et fidèles aux antiques traditions festives, les manthelanais fêtent depuis 1869 avec le même entrain et le même dynamisme ces grandes manifestations carnavalesques. On sait que la période de carnaval donne lieu à des divertissements forts joyeux et colorés. Période qui autrefois commençait le lendemain de la fête des rois pour se terminer le Mardi-Gras, dernier jour où l'on mangeait viandes et gras avant d'affronter le temps du Carême.

 

Actuellement, ces traditions sont moins suivies, dans notre monde moderne. Le carnaval, quant à lui puise ces racines dans la tradition du XIXème siècle puisqu'il a fêté officieusement ces 100 ans en 1969. Mais officiellement le centenaire du carnaval fût célébré en 1989, décalage occasionné par les méfaits des guerres et des crises qui ont jalonnés cette époque.

 

à partir de 1869, le pays manthelanais situé au milieu d'un monde rural en difficulté, les journées de distraction et de joie de vivre n'étaient pas le quotidien de ses habitants, cependant deux boute-en-train d'exception n'ont cessé de faire pétiller la vie et contribuèrent  à donner à Manthelan cette fameuse réputation " du pays des bons enfants".

 

Augustin Branger à peine âgé de 20 ans possédait déjà une sacré personnalité. Jeune ouvrier travaillant dans l'atelier de menuiserie de son beau-père, "Pipelet" se distrait le dimanche et les jours de fêtes en faisant danser la jeunesse manthelanaise au son de son violon. l'atelier de menuiserie se transformait pour l'occasion en piste de danse. Il est le seul musicien du village et anime les noces locales, ce qui lui valu une renommée dépassant les limites communales. Le premier disciple de ce "drôle" de bonhomme qui l'accompagna dans ses nombreuses faceties, fut Théodore Fontaine appelé "Cocodache" il était ouvrier peintre et il rentrait de son tour de France du compagnonage.

 

un refrain est naît :              "Manthelan, Manthelan / Pays très gais très amusant

                                             Manthelan, Manthelan / Pays des bons enfants"

 

quasiment 150 ans après sa création, ce refrain connu par toutes les générations de manthelanais  résonnait et résonne encore à chaque édition du carnaval.

 

Cette année-là, ces deux boute-en-train connurent un énorme succès en organisant les fêtes du carnaval, suivi par de nombreux figurants qui dès la sortie de la messe du dimanche précédent le Mardi-Gras, revêtaient déguisements et affûtiaux, et ainsi déguisés, ils parcouraient sans interruption les rues du village pour recueillir quelques oboles auprès des habitants, le dimanche, lundi, Mardi-Gras et Mercredi des cendres, journée clôturée par un feu de joie pour faire brûler ce "roi des plaisirs" en reprenant ce refrain :

 

                                           "Carnaval est mort, mort et enterré,"

"cinq minutes après, il est ressuscité "

 

Il n'en fallut pas plus pour faire naître l'habitude de célébrer cette joyeuse fête et cela dure depuis 149 ans........!

 

Désormais, pour faciliter l'emploi du temps et les impératifs professionnels de chacun, Mr Carnaval sortira le dimanche suivant "le mercredi des cendres".

Augustin Branger (1849-1911) , dit Pipelet écrivit dans ses mémoires de grande phrase au sujet de Carnaval et de ses compagnons de fêtes comme par exemple au sujet de "Cocodache".

 

"Battant du tambour dans la perfection, chanteur de mérite et peintre d'un talent exceptionnel, j'en fis un véritable camarade, un frère, un bon soutien ne m'en séparant jamais dans notre entreprise de divertissement".

 

Pipelet n'était pas seulement le fondateur de la troupe manthelanaise, amuseur de public, mais aussi menuisier, ébéniste et.... inventeur....

Il obtint notamment un prix à Tours pour sa spécialité de barattes simples et à volant.

Manthelan honore enfin... ces bienfaiteurs.

Pendant longtemps cette bourgade bordant le Quincampoix, où malheureusement rien que ce soit rue, place ou stelle ne permettait d’entrevoir les noms des plus grands bienfaiteurs de la commune que furent "Pipelet et Cocodache".

 

Les temps modernes ont en partie permis de réparer cette injustice et ce défaut de mémoires, en effet 

 

en 1989, inauguration de la Rue du carnaval

 

en 2007, inauguration de la statue du carnaval le 25 février

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et surtout après le leg du Café BRANGER par la petite fille de Pipelet Madame Eliane Branger à la municipalité de Manthelan

 

en 2012, l'inauguration et l'ouverture du musée du carnaval  dans le café branger et la scierie Branger